Site Perso de

Thomas JANNAUD

Des actualités personnelles sous un style impersonnel, et inversement.



Vous ne vous en sortirez pas indemne
Un jour en entreprise 30 Juillet 2019

Une histoire vraie qu'un ami vient de me conter, qui ne serait sans rappeler un souvenir personnel de 2015.

Jérôme (le prénom a été changé) est juriste de formation et il gère aujourd'hui des projets immobiliers. Il aime son métier, mais encore plus particulièrement l'entreprise où il l'exerce. Il fait partie d'une petite équipe, ce qui l'amène à avoir des responsabilités et des projets aussi divers que variés. Et le travail ne manque pas ! Étant en nombre réduit, tous les membres se serrent les coudes et travaillent d'arrache-pied à la réussite de leur équipe.

Jérôme ne compte pas les soirées où il est resté jusque très tard pour boucler un dossier urgent, ni les week-ends où il a du se rendre dare-dare sur les lieux d'un chantier et éviter une catastrophe. Mais ça ne fait rien ! Ce travail est enivrant. C'est l'un des rares postes où Jérôme s'est senti vraiment utile, voire même indispensable. Cerise sur le gâteau, il trouve son chef vraiment génial. Ce dernier est sympa, l'apprécie, et est juste et compétent. Ce serait presque la première fois que ça arrive ! Alors Jérôme se donne.

C'est aujourd'hui l'heure des évaluations annuelles. Notre juriste se rend donc à son entretien tout guilleret. Après 3 ans de bons et loyaux services et d'excellents résultats, il aimerait aussi aborder le sujet d'un potentiel avancement.

déception amoureuse

Quelle n'est pas sa surprise quand il voit que son chef le note passablement. Jérôme ne comprend pas. "Ce sont surtout des axes d'amélioration. Tu aurais pu mieux gérer le dossier Durand par exemple. Mais je suis très satisfait de ton travail, continue de travailler dur comme ça, merci !"
Jérôme sait lire à travers les lignes et le message est clair : il n'a plus sa place dans l'équipe. C'est tout un monde qui s'écroule, lui qui hier encore aurait donné son sang pour l'équipe.
Il éprouve une étrange sensation, inconnue de lui jusque là. Il reste sans voix, sans souffle, hagard. Tout cela n'a pas de sens ! Et pas de la part de ce chef là, presque un ami ! Il a du mal à respirer. Sa poitrine se serre, le froid se fait en lui et comprime son cœur. Il se sent dépourvu, démuni, complètement vide. Ou plutôt vidé.

À lire aussi :
Laissez un commentaire !

Pas besoin de vous connecter, commencez à taper votre nom et une case "invité" apparaîtra.