Site Perso de

Thomas JANNAUD

Des actualités personnelles sous un style impersonnel, et inversement.



Visite des pays baltes
I'm a poor lonesome cowboy 30 Juin 2014

"Mais pourquoi tu vas là bas ?". Telle était la première réaction quand j'ai dit que je partais en vacances en Lithuanie.

Qu'est ce qu'il y a à voir ? Rien de spécial effectivement, mais je cherchais à vivre quelque chose plutôt qu'à visiter. L'an dernier, ce qui m'a le plus plu au Guatemala ce n'étaient pas les superbes pyramides mayas mais de passer quelques jours dans une famille d'accueil par exemple.
Cette année j'ai donc décidé de tout miser là dessus et de faire du couch surfing, c'est à dire de dormir chez l'habitant autant que possible à chaque étape du voyage (cf autres articles). Et de faire des pays où il n'y a rien de spécial à visiter juste pour voir si ça vaut le coup. Retour sur l'expérience.

Au cas où les pays baltes vous tentent aussi voici mon parcours.

Vilnius

Capitale de la Lithuanie. Un centre ville très agréable, des velibs, des parcs, quelques ruines, et des bâtiments avec de très jolies façades. On se croirait en Europe. Peut être parce qu'on y est. Tout est nickel, aucun vandalisme, Paris ne soutient une nouvelle fois pas la comparaison face à une capitale étrangère de ce point de vue. Peut être parce qu'on n'a pas été éduqué par le KGB.

J'ai appris beaucoup de choses au musée du KGB justement. En 1945 je croyais la guerre finie. Mais pendant qu'en France on chantait, dansait et s'attelait au babyboom, les pays baltes étaient cette fois sous le joug de l'armée rouge, et des combattants ont résisté dans leur maquis jusqu'en 1955 en pensant que l'occident viendrait les délivrer. Ah ha ha la bonne blague. On n'en avait rien à cirer d'eux. Déjà en 1943 aux accords de Yalta ("tous les peuples ont droit à leur pays") on avait ajouté une petite astérisque : "* sauf les peuples baltes." (véridique). Alors après la guerre pensez vous...

Dans les musées ils disent que c'était un peu la terreur, tout le monde se sentait espionné. J'ai questionné des gens à mon tour, en leur mettant une lumière en plein visage, et même sous les coups ils m'ont dit que non ils vivaient normalement à cette époque pas si lointaine (ça s'est terminé en 1991).

Couchsurfing : une coloc de 4 lithuaniens super sympas en banlieue.

Autour de Vilnius

A 30 minutes de Vilnius en train, Trakai, un petit parc régional qui attire quelques touristes pour ses lacs et son château. Assez sympathique pour une petite balade, sinon la visite du château ne vaut pas le coup. La spécialité locale c'est une sorte de feuilleté fourré avec des choses dégueu dedans (héritée de la Chine je pense), sinon j'ai eu droit à une soupe (d'orties ?) délicieuse.

Il y a aussi à 35 km de Vilnius : Kernavé, l'ancienne capitale fondée en 1300, dont il ne reste qu'un village et 3 collines, raison pour laquelle je n'y suis pas allé.

Moletai

4 jours à rester à Vilnius et à vadrouiller autour m'auront donné la bougeotte. Je m'enfonce dans la campagne profonde et vis la vie de la petite maison dans la prairie (cf mon article). Au programme de la campagne lithuanienne : paturages, forêts, étangs et cigognes.

J'étais accueilli dans une ferme et j'ai pu vivre pleinement l'endroit. Pas facile autrement sinon je pense. Attention il faudra une voiture ou trouver une autre solution à un moment ou à un autre si vous sortez des sentiers battus.

Klaipeda, le Saint Tropez Lithuanien

Coïncidence ou pas, je suis allé à Klaipeda le jour de la fête de la St Jean, qui est comme une fête nationale pour les pays baltes. Parmi les derniers à être soumis de force au christianisme, les pays baltes sont longtemps restés païens. Au programme : des feux de "sculptures" en paille, et des activités d'antan : monter sur des échasses, grimper à un mât, ...

Les rues étaient quasiment vides alors que c'est la 3e ville du pays, peut être du à la date. Je n'ai pas trouvé à faire du couchsurfing là bas donc c'est auberge de jeunesse, et avec un autre parisien très sympathique on se fait une journée à Nida, la péninsule qui semble artificielle mais qui ne l'est pas. On nous promet un paysage digne du Sahara avec des dunes faramineuses.

C'est un tour de 50km de vélo sur des pistes cyclables, avec oui une dune qui sépare la forêt de la mer tout le long mais c'est plus la bretagne que le Sahara. On confirme ça du haut d'une colline : de la forêt à perte de vue. On apprend en revenant à l'hôtel qu'on n'a pas été assez loin en vélo et que le "Sahara" c'était plus loin, cf la photo. Tant pis

Pour St Tropez il faudra repasser aussi. Il y a tellement de vent que les gens sont du côté forêt de la dune plutôt que du côté mer, et sur 20 km on croise juste 4 familles qui bronzent. En plein mois de juin il ne fait que 15/20° il faut dire, pas de bol.

J'ai une pensée émue pour les gens qui viennent passer 1 semaine en vacances ici, il n'y a vraiment rien à faire d'autre que l'unique piste cyclable dans la forêt.

Lettonie / Riga

J'avais 2 semaines de vacances, et je n'avais pas de billet retour. Je pouvais soit rester en Lithuanie et finir la boucle, soit aller en Lettonie. Il me restait Siaulai et sa fameuse colline aux croix, mais un détour pour une photo, bof. En avant pour la Lettonie, l'aventure avant tout !

Riga est à l'image de Vilnius, en plus étendue. J'apprends que les "façades que je trouve jolies" c'est de l'art nouveau et que Riga est la ville qui en a le plus. Il y a beaucoup de parcs dans cette capitale aussi, et tout comme Vilnius les rues sont très aérées, il y a peu de voitures, etc. C'est à la fois petit et grand, on s'y sent bien.

Là encore, peu de choses à visiter dans la capitale, il y a un musée du kgb aussi mais la Lettonie a connu à peu de choses près la même histoire que la Lithuanie au XXe siècle. On vous conseillera d'aller à Sigulda pour ses châteaux et sa nature. J'y suis allé mais ça ne vaut pas le coup (un château de la taille d'une mairie), à part si vous souhaitez faire du vtt pour oublier la ville.

Couchsurfing : une coloc où celui qui m'accueille me dit à l'avance qu'il n'aura pas de temps à passer avec moi. Il a voulu discuter 5 minutes au moment où façon hôtel il m'a donné des draps et une serviette et le courant est bien passé, ça a duré 2h. Dommage.

Conclusion

"Mais pourquoi je suis allé là bas ?". Telle aura été ma réflexion au retour.

Si l'on exclut les filles de l'est du programme, il n'y a pas grand chose à voir/faire. Les pays sont petits, le paysage monotone. Un centre ville historique ici, de la forêt là, c'était tout. 2 semaines dans les Ardennes ça aurait été pareil.
Je comprends mieux maintenant pourquoi personne ne va en vacances là bas ou pourquoi on "fait les capitales" et pas le reste.

Ceci dit je voulais y aller depuis longtemps. Je cherchais des vacances relax et j'aurais été servi. Rien d'exceptionnel mais de belles aventures tout de même et la découverte d'une capitale où je me verrais même très bien vivre (Riga). L'épisode à la ferme aura aussi été vraiment génial, tout comme la tentative d'auto stop. Je m'en souviendrai longtemps, comme des gens qui m'ont gentiment hébergé en couchsurfing.

Mais comment voir un pays de l'intérieur alors ? Couchsurfing permet de s'en approcher mais je reste quelque peu sur ma faim.

P.S : Pour ce qui est des filles, elles sont mieux en Lettonie qu'en Lithuanie, mais il n'y a pas des top modèles à tous les coins de rue non plus. Pensez aux Ardennes je vous dis.
Dernière chose, j'aurais aussi été très surpris de voir autant de gens parler français.

N'hésitez pas à partager vos impressions, surtout si vous y êtes allés !

À lire aussi :
Laissez un commentaire !

Pas besoin de vous connecter, commencez à taper votre nom et une case "invité" apparaîtra.