Site Perso de

Thomas JANNAUD

Des actualités personnelles sous un style impersonnel, et inversement.



Wikileaks
Le site de la honte 08 Décembre 2010
wikileaks

Wikileaks est ce site dont on entend beaucoup parler ces derniers temps pour avoir dévoilé beaucoup de documents officiels "secrets". On en apprend ainsi sur la guerre en Afghanistan, sur l'Irak, sur la diplomatie américaine, sur la crise financière, et j'en passe, et toujours par paquets de quelques 100 000 documents. Le site est un Wiki, c'est à dire que des gens y ont anonymement déversé leurs informations.

Mais voilà, ce site devient gênant. Et que fait-on des gens gênants ? On essaie de leur couper l'herbe sous le pieds. Le fondateur du site, Julian Assan, s'est donc vu clôturer son compte PayPal (pour ne plus que les gens fassent de donations au site), les hébergeurs internet n'ont plus le droit de le compter comme client, on a gelé le compte en banque du monsieur en question (comme on l'avait fait pour Ben Laden ; sauf que pour Ben Laden on avait le papier signé d'un juge pour le faire). N'oublions pas que l'on est en train de rédiger une loi pour interdire à l'avenir ce que ce site a fait, et que Julian est maintenant accusé de pédophilie.

Quand on y pense, heureusement que l'on est en occident. Vous imaginez si l'on habitait en Chine ? Ici il fait bon vivre, et il y a la liberté d'expression. En Chine J.A aurait directement la peine de mort, ici c'est beaucoup plus doux. Tous ces ministres qui sont corrompus jusqu'au cou prennent leur téléphone, demande à Paypal et à Amazon de retirer le compte en banque et le site internet, et le font mettre en prison avant qu'on ne découvre (via Wikileaks ?) que lesdits ministres ont les mains couvertes de sang. Et on est en occident, hein ? Pas de peine de mort, pas de goulag, on est en 2010, on va s'arranger entre honnêtes gens et laisser la justice faire son travail. Ce ne sera qu'un malheureux hasard si son camion se fera simplement attaquer pendant son transfert d'une prison à une autre ou alors si on le retrouve pendu dans sa cellule. Il n'aura "pas supporté la pression".

À lire aussi :
Laissez un commentaire !

Pas besoin de vous connecter, commencez à taper votre nom et une case "invité" apparaîtra.