Site Perso de

Thomas JANNAUD

Des actualités personnelles sous un style impersonnel, et inversement.



Que gagne un petit programmeur d'iPhone apps ?
Arrêt sur image 1 an après le début de l'aventure. 16 Décembre 2012

On se demande parfois combien ça rapporte de faire des iPhone app. Après un premier article sur les coulisses de la fabrication, revoici quelques nouvelles du front avec en prime la lumière sur les gains.

Les modèles successifs de monétisation essayés

Février 2012 : tout payant à 5$.

J'ai commencé mon application pour apprendre le japonais il y a un peu plus d'un an maintenant. Débutée en octobre 2011 il a fallu attendre février 2012 pour avoir un produit vendable. J'ai travaillé soirs, weekends et vacances sans compter et j'ai donc décidé de vendre mon app pour 5$ soit 2.7€ (Apple prend 30% de commission + taux de change €/$). Pendant longtemps j'ai vendu en moyenne 1 app par jour, mais si vous faites le compte, ça fait pas tant que ça. Si je gagne moins qu'en étant caissier à Lidl, ….

Août 2012 : 5$ -> 3$

Petite tentative rapide de baisser le prix pour augmenter les ventes mais celles-ci ne décollent pas et comme je gagne quasiment 2 fois moins par produit vendu j'arrête la casse. L'opération aura duré 2 semaines.

Octobre 2012 : version Lite

J'ai récemment décidé de faire une version "Lite", c'est à dire gratuite mais avec quelques limitations : on n'a le droit qu'à 20 recherches dans le dictionnaire par jour, les fiches de grammaire ne sont pas incluses, ...

Depuis l'application on peut acheter au lance pierre l'accès illimité au dictionnaire, aux fiches de grammaire... Il y a 7 "extensions" en tout donc c'est moins cher d'acheter l'application que de prendre l'appli gratuite puis de tout acheter à l'unité. C'est 1$ par extension soit 0.50€ au final pour moi mais en pratique personne ne les achète.

Avoir ce modèle gratuit aura cependant été payant. Les gens ont peur de mettre 5$ dans une appli (et je les comprends) mais pouvoir tester la version gratuite puis voir si on l'aime bien puis acheter la payante est avantageux pour eux. Sur Android les consommateurs peuvent acheter ce qu'ils veulent puis se rétracter dans un délai de 15 minutes, mais pas sur les iPhone/iPad.

Reste à faire en sorte que l'application gratuite soit intéressante (pas trop de limitations) sans trop l'être. Il y a effectivement des jours tout le monde téléchargeait l'appli gratuite puis se disait que ça suffisait amplement à leurs besoins et n'achetaient pas la payante.

En termes de chiffres l'appli gratuite s'est très bien téléchargée, le record étant 190 téléchargements en une journée, mais en moyenne il fallait en compter 30-40 par jour. Cela a un peu boosté les ventes de l'appli payante (de 1 par jour à 3 en moyenne).

Novembre 2012 : Changement du nom

Changer le nom de l'application aura fait décoller les téléchargements, de la version payante et de la version gratuite. La raison ? Le "référencement" : peut être qu'il y a 10 recherches par jour pour "appli japonais" mais 1000 pour "apprendre kanjis".

Ce n'est pas une bonne stratégie de changer de nom trop souvent : les clients vont être perdus et si vous faites de la "pub" sur internet pour nom1 et que vous passez à nom2, on ne vous retrouvera plus. Le faire au début peut cependant être une bonne idée mais ça ne se fait pas en un clic, il faut uploader une nouvelle version etc etc et ça prend une bonne semaine.

Novembre 2012 : Partenariats ?

Pour booster les ventes j'ai eu l'idée de m'associer à des sites internets traitant du Japon mais n'ayant pas d'iPhone app à faire valoir. L'idée est : "tu fais un peu de pub pour mon appli sur ton site et si ça augmente mes ventes on fait 50/50 sur le surplus de ventes générées". J'ai posté 5 emails je crois et n'ai eu la réponse que d'une seule personne, quelqu'un qui avait un site un peu à l'abandon mais assez bien classé.

Le partenariat n'aura finalement pas eu lieu. Le problème est que les termes du "contrat" sont trop mal définis et il y a un gros manque de confiance de la part du webmaster à mon compte. Il veut un accès total à mes stats de vente etc etc mais de son côté il n'a rien voulu lâcher (le nombre de visites sur son site par exemple). Dommage.

Le problème de base est que l'on ne peut pas tracker d'où vient une vente. Est ce par le bouche à oreille ? Parce que j'ai réussi à faire parler de mon app sur d'autres sites ? sorti une nouvelle fonctionnalité qui booste les ventes ? Parce qu'il y a plus de visiteurs sur le site web du partenaire ? Qu'il a mieux mis en avant l'app ? La situation est au point mort, mais de toutes façons je n'ai pas spécialement envie d'avoir des relations tendues avec qui que ce soit. Je suis là pour m'amuser. L'éloignement géographique entre nous deux (Paris - Grenoble) n'a peut-être rien arrangé non plus.

Novembre 2012 : Publicité ?

Suite du feuilleton : j'ai longtemps hésité à mettre de la pub sur l'application Lite mais je me suis dit que publicité + version limitée où tout s'achète c'était un peu prendre le consommateur pour un portefeuille. Quitte à mettre de la publicité autant retirer les limites (version Lite = version payante + pub). Je suis encore en train de réfléchir à ça car il s'agirait d'un point de non retour. Si demain je me rends compte que plus personne n'achète la payante et que la pub ne rapporte rien, je ne pourrai pas revenir au modèle gratuit et limité parce que les utilisateurs ne comprendraient pas pourquoi en faisant une mise à jour ils se retrouvent avec des fonctions en moins.

Bref je n'ai pas encore mis la pub parce que j'ai eu assez peur que les gens s'en fichent pas mal et ne téléchargent plus la payante. D'autant plus que si l'on est dans le métro ou ailleurs il n'y a pas forcément de pub, puisqu'il faut être connecté pour en avoir.

Je ne me suis pas très bien renseigné sur le sujet et peu de gens donnent leurs chiffres, donc je pense que j'essayerai avec une autre application un jour pour voir.

Mi novembre 2012 : Lite : gratuit -> 1$

J'ai mis l'appli gratuite à 1€ parce que bon s'il y a 40 téléchargements par jour... mais bizarrement les téléchargements ont diminué ^^, pour la partie payante et la partie gratuite (3 par jour pour la "Lite" et 3 par jour pour la complète). Je vais revenir au modèle Lite=gratuit mais avant cela il va falloir que je fasse autre chose. Voyez plutôt.

Futur

La part de marché d'Androïd étant de plus en plus grande, il va falloir y porter l'application, ce qui demandera beaucoup de temps. J'hésite à payer un développeur indépendant pour faire le boulot à ma place. Coder une app c'est bien on apprend beaucoup de choses mais recoder la même app pour une autre plateforme me semble moins intéressant.

Le problème de payer quelqu'un c'est que l'on peut facilement perdre beaucoup de temps à vérifier que le travail soit bien fait et l'autre raison pour laquelle je ne le fais pas c'est que j'ai toujours un peu peur de me faire voler mon travail, eh oui...

Les embûches de parcours

Bugs

Le premier type d'embûche c'est les "bugs". Mi-avril j'ai lancé une nouvelle version avec un petit problème au démarrage qui faisait que l'app crashait tout de suite, impossible de l'utiliser. Ça arrive parfois. Sur mon ordi au moment du développement je fais beaucoup de tests ce qui fait qu'il est très difficile de recréer les conditions "utilisateur" des fichiers de sauvegarde et autres des utilisateurs ; je ne rentre pas dans les détails.

Il faut alors stopper toute vente et bloquer les updates le temps de résoudre le problème ce qui peut prendre environ une ou deux semaines, ça dépend.

J'ai eu de la "chance", vers mi-avril c'est un utilisateur qui m'a envoyé un email, il m'a retrouvé via le site web que j'ai mis dans l'app store (en quelques sorte les "coordonnées" du développeur d'une application). Mais ça aurait pu être pire...

Commentaires d'utilisateurs

Les utilisateurs sont vos meilleurs amis et vos pires ennemis. Dans le cas cité précédemment, l'utilisateur a été très sympa, il m'a averti, a compris que je m'occupais du problème et a patienté comme beaucoup d'autres que je le résolve. D'autres fois j'ai eu droit à des petits emails d'encouragements, de demandes d'ajout de fonctionnalités, ... Une personne m'a même demandé à devenir beta testeur pour mon app et a posté sur des forums des liens vers mon appli en disant que c'est celle qu'il utilisait.

Tout ceci fait vraiment chaud au cœur, d'autant plus parce que je ne m'y attendais vraiment pas. Je développe mon app, je la compile et l'uploade à Apple qui fait payer les acheteurs et me reverse l'argent. Aucun contact, le monde se robotise. La boulangère qui vend son pain a droit a un petit "Comment ça va ?" et rend un sourire. Ici rien. Alors recevoir un email d'encouragement dans ce monde déshumanisé des magasins en ligne ça veut dire beaucoup.

Mais le revers de la médaille est aussi là : dans ce monde déshumanisé la violence est exacerbée puisque l'on ne connait pas, que l'on n'a jamais vu ni parlé au vendeur. Quelques exemples.

bad comment on app
bad comment on app
bad comment on app

Heureusement que je fais mes app sur mon temps libre et que j'ai une source de revenus stable (mon travail). Je me vois arriver et dire à ma femme et à notre bébé : "Aujourd'hui on ne mangera pas. Demain non plus. Il va falloir rendre l'appartement, GeneralPutpent a utilisé l'appli 3 secondes et il a mis 1 étoile et à cause de ça plus personne ne va vouloir acheter nos applications. Sachez que je vous aime quand même."

En 3 mots un utilisateur peut réduir le fruit de votre travail à néant. Des heures volées aux week ends et aux vacances, il ne reste plus rien. Je télécharge, je n'aime pas un détail, je jette et je le dis. Voilà le nouveau crédo.

Si vous achetez du pain et qu'il est un peu trop cuit vous n'allez pas mettre une pancarte devant l'entrée de la boulangerie et dire "N'entrez surtout pas ! La décoration est laide et le pain y est trop cuit".

J'écris cet article un peu sur le coup de l'énervement car lire des commentaires comme ça sur un projet sur lequel on a bossé comme un dingue c'est juste horrible. Le problème n'est pas de satisfaire tout le monde. On ne peut pas avoir 100 % d'utilisateurs contents (normal). Le problème c'est que 100 % des gens qui mettent des commentaires sont des gens déçus. Les autres ont payé pour une appli qu'ils aiment bien et ils n'ont pas d'intérêt à effectuer un "travail" supplémentaire.

Si à la sortie de Carrefour on vous demandait d'aller sur internet pour remplir un questionnaire de satisfaction vous ne le feriez pas, sauf si une caissière a été particulièrement désagréable ou si la dernière fois le poisson n'était pas frais.

Fin 2012

Je ferai une dernière mise à jour de mon app avant la fin de l'année après ces péripéties. Toutes les 10/15 fois que l'utilisateur se servira de l'appli on lui demandera d'aller voter pour l'app s'il ne l'a pas déjà fait. Je déteste ce genre de système mais je suis bien obligé vu que personne ne m'a mis de commentaires positifs (à part famille et amis). On verra si ça fonctionnera.

Conclusion

Si dans l'imaginaire commun "il vend des iphone app" est synonyme de "il a trouvé une idée géniale et il est millionnaire", il faut plus s'attendre à gagner des cents que des milles. Pour vous donner une idée, cette année je pense toucher 1000 € en tout et pour tout. Pas mal mais ramené au coût horaire ça fait quelque chose comme 50 centimes de l'heure. Avant impôts. Si votre seule motivation est de gagner de l'argent ce n'est pas une bonne idée. Mais pour ma part je suis extrêmement content de cette situation pour diverses raisons.

Programmer en plus de son boulot, c'est dur, surtout quand son boulot consiste à programmer toute la journée et surtout quand on sent que ce n'est pas avec son app qu'on va toucher le gros lot. Ça oblige à faire des sacrifices : dire non de temps en temps à des sorties entre amis, temps en moins pour faire une autre activité, ...

Malgré tout, c'est une des expériences les plus enrichissantes que j'ai jamais eues et j'imagine que d'autres surprises m'attendent. Après avoir reçu quelques emails d'encouragements j'aimerais rencontrer "en vrai" des utilisateurs contents ou pas, un designer qui aime mon app et qui ne sait pas programmer et qui souhaiterait m'aider, ... Qui vivra verra.

À lire aussi :
Laissez un commentaire !

Pas besoin de vous connecter, commencez à taper votre nom et une case "invité" apparaîtra.