Site Perso de

Thomas JANNAUD

Des actualités personnelles sous un style impersonnel, et inversement.



Niigata
week-end découverte 26 Mai 2009

A défaut de se faire guider à travers la campagne par une jolie japonaise, c'est encore avec ce bon vieux Gilles que je suis parti, destination : Niigata (??), charmante petite ville de la côte ouest, à 2 heures de Shinkansen de Tokyo. Dans la "campagne" donc ! Pas un seul étranger ou presque dans cette ville de 100000 habitants, très peu de voitures dans les rues et pas un seul néon non plus. Enfin du calme !

Pour ce qui est des activités à faire, il vaut mieux aller là-bas quand il fait beau, puisque c'était presque trop calme. Le samedi, on a loué des vélos à l'hôtel pour la modique somme de 100 yens les 3 heures (soit 20 centimes de l'heure !!!), on s'est baladés dans Niigata, et l'après-midi on est partis fabriquer des "senbeï" à une heure et demi de là en vélo, ce qui nous a bien occupé.

Les senbeï sont des petits gâteaux (de riz, vous l'aurez deviné) que l'on fait dorer sur un barbecue et que l'on plonge ensuite dans une sauce pour donner du goût, et ça fabrique des petits gâteaux apéro. Plus marrant à faire qu'à manger pour être honnête : je les ai ramené au bureau dans un sac en plastique auquel collaient et Jérôme (un collègue) a dit "je vais réfléchir" avec son petit sourire.

Niigata fait face à la Corée, et est bordée non pas par le pacifique mais par la mer du Japon. Toujours est-il qu'il faisait assez froid et qu'il y avait beaucoup de vent. Et sur la plage, comme sur beaucoup d'autres au Japon parait-il, il y a des "tétrapodes" : des espèces de gros blocs de béton très moches pour prévenir des tsunamis.

thomas mange des sobas

Au final, un week end très sympa qui s'apparente plus à un week end gastronomique qu'à une virée entre potes :) mais on fait comme on peu, hein ! Au menu des découvertes : les "soba" = des nouilles froides géantes que l'on met dans un bol rempli de sauce (sauce soja). Délicieux. On les mange bien entendu en faisant beaucoup de bruit pour ne pas se mettre de la sauce sur soi. Sinon, les restaurants étaient pour la plupart à la japonaise : tables séparées les unes des autres par des rideaux, dans un espace surélevé pour que l'on retire nos chaussures et que l'on s'asseoit en tailleur. Exquis.

menu japonais
À lire aussi :
Laissez un commentaire !

Pas besoin de vous connecter, commencez à taper votre nom et une case "invité" apparaîtra.