Site Perso de

Thomas JANNAUD

Des actualités personnelles sous un style impersonnel, et inversement.



Hokkaido
Encore un bon petit week end découverte, plus loin cette fois ! 18 Juillet 2009

Ce week-end, direction l'île la plus au nord du Japon, j'ai nommé Hokkaido (北海道, littéralement nord - mer - chemin). Il y a 4 grandes îles au Japon, ainsi qu'une myriade de petites autres. D'après ce que j'ai vu, seule Honshuu, l'île où il y a Tokyo, Kyoto, Osaka, ... est très urbanisée. Les autres îles sont vraiment campagnardes, mais à la japonaise : pas de petits villages comme en France, mais plutôt une grosse ville et sa banlieue, puis après il faut faire des kilomètres pour trouver une autre grosse ville. La végétation est aussi luxuriante, les îles sont très montagnardes et couvertes de forêt, façon jungle tropicale, mais avec des arbres de chez nous.

hokkaido

Au programme des réjouissances : kayak de mer, équitation, fabrication de crème glacée et vélo. Le moniteur de kayak est moniteur de ski l'hiver, et il nous a raconté qu'il était l'entraîneur du japonais qui a gagné une médaille d'or à Nagano en 1998. La mer était agitée avec des vagues de 3 mètres de haut et j'ai eu le mal de mer mais j'étais content quand même.

kayak de mer à Otaru

Le kayak se faisait dans une ville réputée pour ses sushis et ses oursins et je n'ai pas pu résister à la tentation :

sushis à Otaru

Les oursins c'est ce qui est jaune/orange. Les japonais en raffolent paraît-t'il. A vrai dire ça sent... la mer. En ce qui concerne les sushis, c'étaient effectivement les meilleurs que je n'ai jamais mangés, ils fondaient dans la bouche. Pour ce qui est de la soupe, c'est une tête de crevette qu'il y a dedans, et il n'y avait pas le reste. Pour donner du goût.

Pour le cheval, il a fallu faire 3 heures de bus pour arriver dans une petite auberge avec un joli petit plan d'eau et quelques chevaux. L'explication de comment tenir les rênes et tout le toutim s'étant faite en japonais j'ai eu de la chance que mon cheval avance tout seul derrière celui du guide.

cheval à Hokkaido

Le petit hic : j'ai sorti mon appareil pour faire des photos, et le guide a dit à un autre guide "aide le", donc le gars m'a pris en photo, et après au moment de me le rendre, le guide a dit "non vas-y, donne le moi ce sera plus simple". Il l'a alors fourré dans sa poche et ne l'a sorti que 3 fois pour me prendre. Et flou ou avec un doigt devant.

Cet appareil photo je l'ai acheté spécialement pour ici, et je le chouchoute depuis 3 mois maintenant pour le garder nickel. Et sans me le demander, un cow-boy japonais a mis cet appareil dans la poche arrière d'un jean serré dans laquelle il avait probablement un trousseau de clés et quelques vis qui trainaient. Puis il s'est assis dessus et a trotté 30 minutes. Et il m'a rendu l'appareil à la fin avec un grand sourire, "ce fut un honneur pour moi de prendre des photos de vous, client-san". La prochaine fois, dès que j'achète un appareil, je le rayerai tout seul, je n'aurai pas de remords comme ça :)

Soit dit en passant, il y avait beaucoup de plants de rhubarbe dans la forêt où l'on a été et les chevaux faisaient que de manger leurs feuilles.

Sur le retour, ce n'étaient pas 3 mais 5 heures de bus car il y avait un accident sur la seule route du pays. Le chauffeur a dit que c'est la première fois en 20 ans de métier que ça arrive, alors il était content. Nous aussi.

À lire aussi :
Laissez un commentaire !

Pas besoin de vous connecter, commencez à taper votre nom et une case "invité" apparaîtra.